Publications

 

 

 

Construire l’ethnologie en Afrique coloniale, politiques, collections et médiations africaines

Sous la direction de :
Jean-Louis Georget, Hélène Ivanoff, Richard Kuba
Paru aux Presses Sorbonne Nouvelle le 11 juin 2020.
L’ouvrage est disponible en librairie, sur les librairies en ligne et sur le site du distributeur : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100509260

http://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/construire-lethnologie-en-afrique-coloniale-politiques-collections-et-mediations-africaines

Avis de parution – Construire l’ethnologie en Afrique coloniale

Cet ouvrage retrace la construction des savoirs africanistes, de leurs médiations et des collections africaines qui en furent le résultat en France et en Allemagne. Au moyen d’une approche croisée d’historiens, d’ethnologues, de muséologues et de germanistes, le livre interroge les interactions culturelles, les transferts matériels et intellectuels s’étant opérés entre Européens et Africains, depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à l’indépendance. Il attire ainsi l’attention sur les transitions à l’œuvre dans la fabrique du discours ethnologique, les maillons de la collecte des données et l’appréhension des savoirs en situation coloniale.

L’histoire des prémices de la discipline, au prisme de la France et de l’Allemagne, met en exergue la complexité du regard européen sur l’Afrique coloniale comme celle des représentations qui s’ensuivirent en Europe. Est également examinée la perception qu’en eurent les acteurs africains ayant pris une part active à ces échanges et qui en furent, avant les Allemands et les Français, les principaux protagonistes.

Table des matières

Introduction

ETHNOLOGIE ET COLONIALISME

Anke Fischer-Kattner : Les Voyages d’Heinrich Barth et des frères d’Abbadie au cours du tournant colonial

Céline Trautmann-Waller : La Colonisation comme objet d’étude : Richard Thurnwald en Afrique de l’Est (juin 1930-avril 1931)

Richard Kuba : Leo Frobenius et la politique coloniale

IMAGES ET COLLECTIONS AFRICAINES

Jean-Louis Georget : Royaumes du sud de l’Allemagne et collections ethnographiques

Bérénice Zunino : L’Impossible collecte? L’Afrique et ses images dans les revues familiales, les vignettes et les albums pour enfants (1900-1918)

Hélène Ivanoff : Ars Una ou le rêve d’un musée universel : la vision des galeristes et des collectionneurs

MÉDIATEURS AFRICAINS

Vincent Debaene : La Source et le signe. La fabrique de l’informateur dans l’ethnologie africaniste coloniale

Frederico Delgado Rosa : Henrique de Carvalho et le tourbillon ethnographique de ses interlocuteurs africains

Maguèye Kassé : Amadou Hampâté Bâ. Médiateur et rénovateur d’une culture orale en Afrique de l’Ouest

Ana Luiza De Oliveira e Silva : « …Nulle part, [il] ne rencontra le Nègre animiste des savants d’Europe, mais bien des hommes qui croient et espèrent » : médiations de Boubou Hama au Niger colonial

POST-COLONIALISME ET DÉCOLONISATION DES SAVOIRS

Magloire Somé : L’Ethnologie coloniale a-t-elle inventé les ethnies ? L’exemple de la Haute-Volta

Julien Bondaz : Des succursales pour le Muséum. L’Institut français d’Afrique noire en réseau (1938-1960)

Jann Pasler : La Construction du savoir « folklorique » en musique africaine : de la collaboration coloniale à la coopération post-coloniale

Auteurs

Index

Table des illustrations

***

L'avant et l'ailleurs ; comparatisme, ethnologie et préhistoire

L’avant et l’ailleurs ; comparatisme, ethnologie et préhistoire

Sous la direction de :
Jean-Louis Georget, Philippe Grosos, Richard Kuba
Editions du Cerf

Paru en janvier 2020

https://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/18930/l-avant-et-l-ailleurs

Flyer_présentation_Avant et ailleurs

Sommes-nous contraints de ne penser l’avant qu’à partir de l’ailleurs ? Sommes-nous contraints de ne penser ce que fut la condition humaine préhistorique que sur la base d’une comparaison avec ce que les ethnologues nomment aujourd’hui des sociétés premières ou traditionnelles ? Telle est cette question du comparatisme ethnographique, si décisive pour l’intelligence des études préhistoriques, que pose cet ouvrage. À une époque où l’intérêt pour cette discipline devient manifeste, l’originalité de cet ouvrage consiste à interroger, au sein d’une diversité d’approches, tout à la fois une méthode d’analyse – celle du comparatisme -, l’émergence de sciences humaines aux tournants des XIXe et XXe siècles – l’ethnologie et la préhistoire -, et un contexte culturel et scientifique, ici franco-allemand. C’est parce que la question du comparatisme ethnographique se situe, depuis 1903 et le début de l’interprétation de l’art pariétal, à la croisée de toutes les interprétations de la préhistoire de l’homme, qu’il était essentiel de reprendre à nouveaux frais, au regard des connaissances actuelles, l’ensemble des analyses et d’en proposer une expertise aussi complète que possible. Seize chercheurs, préhistoriens, historiens, ethnologues, archéologues et philosophes ont contribué à ce volume.

***

Dossier « Ethnologies allemande et francaise au début du XXe siècle : sociétés et musées », in : Paideuma. Journal of Cultural Anthropology, vol. 65, Dietrich Reimer Verlag, Berlin, 2019.

https://www.frobenius-institut.de/publikationen/paideuma/ausgaben/638-band-65-2019

SCHWERPUNKT „DEUTSCHE UND FRANZÖSISCHE ETHNOLOGIEN ZU BEGINN DES 20. JAHRHUNDERTS: GESELLSCHAFTEN UND MUSEEN“

 

Richard Kuba und Jean-Louis Georget

Einführung (Introduction)……………………………………………………..227

Markus Schindlbeck

Die Berliner Gesellschaft für Anthropologie Ethnologie und Urgeschichte und ihr wissenschaftliches Netzwerk zwischen 1869 und 1920

(La société berlinoise d’anthropologie, d’ethnologie et de préhistoire et son réseau scientifique entre 1869 et 1920)……………………………………………….233

Christine Laurière

Die Gesellschaft der Freunde des Musée d’Ethnographie du Trocadéro, Mäzenin eines Museums (1928–1935)

(La société des amis du Musée d’ethnographie du Trocadéro)……………………………………………………………………….255

Hélène Ivanoff

Zwischen Kunst, Völkerkunde und Vorgeschichte. Eine deutsch-französische Geschichte des Musée d’Ethnographie du Trocadéro

(Entre art, ethnologie et préhistoire. Une histoire franco-allemande du Musée d’ethnographie du Trocadéro)…………………………………………………271

 

***

Höhlen. Obsession der Vorgeschichte

éditeurs :
Markus Messling, Marcel Lepper, Jean-Louis Georget
Matthes & Seitz, Berlin, 2019
222 pages
ISBN  978-3-95757-723-8
(site de la maison d’édition)

 

Depuis que la science a brisé la foi dans l’histoire biblique de la Création, nous sommes obsédés par nos origines historiques : S’il ne descend pas du paradis, d’où vient l’homme ? Dans la recherche de ses origines, la grotte est toujours à l’honneur : en tant que lieu d’investigation archéologique, en tant que scène du tout premier art, mais aussi en tant que surface de projection des aspirations religieuses et mythologiques – ce n’est pas pour rien que la connaissance humaine devient un problème même symbolisé par la grotte de Platon. Ce volume parcourt les multiples tentatives de cerner les profondeurs de l’humanité, qui vont d’Alexandre de Humboldt à Georges Bataille et de Hans Blumenberg à Indiana Jones, et font apparaître la grotte comme un refuge et un royaume d’ombres de la confiance humaine en elle-même. Cet ouvrage présente entre autres les réflexions de Horst Bredekamp, Jürgen Trabant ou Maria Stavrinaki sur le sujet et avait été conçu au moment de l’exposition des collections de l’ethnologue Frobenius au Gropius-Bau de Berlin en 2016.

 

***

Katalog zur Ausstellung
Frobenius – Die Kunst des Forschens

Herausgeber:
Museum Giersch / Frobenius-Institut für kulturanthropologische Forschung. Michael Imhof Verlag, Petersberg, 2019
Hardcover, 280 Seiten
ISBN  978-3-7319-0824-1

 

***

Saisir le terrain ou l’invention des sciences empiriques en France et en Allemagne

Herausgeber:
Jean-Louis Georget, Gaëlle Hallair, Bernhard Tschofen.
Septentrion, Lille, 2017.

 

 

Au tournant des 19e et 20e siècles, le concept de terrain fit son apparition dans le domaine des sciences humaines et sociales tant en Allemagne qu’en France. Dans une situation de concurrence où de nouvelles disciplines essayaient à l’époque d’établir leur légitimité, la notion de terrain devenait une marque de scientificité indéniable. Si l’ethnologie, la géographie, la géologie, l’archéologie, la sociologie entretenaient un rapport étroit au « terrain » dans sa dimension spatiale, sociale et heuristique, elles le pratiquèrent de manière empirique avant d’en proposer une définition claire. Le présent ouvrage se propose d’explorer les différentes facettes de cette question centrale du terrain en l’envisageant dans ses rapports théoriques et expérimentaux, mais aussi dans ses méthodes et relais. Le succès de ce concept fut d’autant plus appuyé et couronné de succès que l’État sut très vite le mettre à son service en en faisant très précocement un outil politique majeur.

 

***

Art rupestre : de la contribution africaine à la découverte d’un patrimoine universel

Herausgeber:
Richard Kuba, Hélène Ivanoff, Magueye Kassé.
Eigenverlag des Frobenius-Instituts, Frankfurt a. M., 2017.

 

Cet ouvrage réunit des textes rédigés en lien avec les expositions d’art rupestre au Musée Theodore Monod – IFAN et à l’Institut Goethe de Dakar en mars-avril 2017. Les textes reviennent sur les expéditions de Leo Frobenius et les reproductions de peintures d’art rupestre, effectuées essentiellement en Afrique du Nord (Algérie, Libye, Egypte) et en Afrique australe (Namibie, Zimbabwe, Afrique du Sud), sur la réception des travaux de Frobenius par différents intellectuels tels que Senghor, Du Bois ou Soyinka ou encore sur la réception actuelle des œuvres d’art rupestre par des artistes contemporains sénégalais.

Dieses Werk bezieht sich auf die Ausstellungen zur Felskunst am Musée Theodore Monod – IFAN und am Goethe Institut in Dakar im März-April 2017. Die Beiträge des Sammelbandes gehen auf die Forschungsreisen von Leo Frobenius und die Abbildungen von Felsbildern, die vorrangig in Nordafrika (Algerien, Lybien, Ägypten) und im südlichen Afrika (Namibia, Zimbabwe, Südafrika) angefertigt wurden, sowie auf die Rezeption der Arbeiten von Frobenius durch Intellektuelle wie Senghor, Du Bois oder Soyinka und auf die derzeitige Rezeption der Felskunst durch zeitgenössische senegalesische Künstler ein.

 

***

publijlg

Delory-Momberger, Christine et Jean-Louis Georget (dir.), 2016, „Représentations, traces, images. Des peintures du néolithique aux écritures de soi contemporaines“, Le Sujet dans la Cité, actuels n°5.

Cet ouvrage, né d’un cycle de manifestations consacré au grand africaniste Leo Frobenius, propose une exploration dans l’univers des « écritures de soi » par l’image à travers des exemples allant des images peintes sur les parois des cavernes néolithiques aux graffitis et aux tags contemporains ou des scarifications rituelles aux tatouages et piercings.

Diese Zeitschritenausgabe, die aus einer Veranstaltungsreihe zum berühmten Afrikaforscher Leo Frobenius entstanden ist, widmet sich einer Erkundung der Formen des „Schreibens zum Ich“ durch Bilder. Die Beiträge umfassen dabei ein breites Spektrum an Themen wie die Höhlenmalerei aus dem Neolithikum, zeitgenössische Graffitis, Rituale der Skarifizierung oder aktuelle Praktiken der Tätowierung oder des Piercings.

 

***

aaaaaa

 Georget, Jean-Louis et Jean-Jacques Alcandre (dir.), 2016, „L‘ Allemagne et l’Afrique, d’hier à aujourd’hui“, Allemagne d’aujourd’hui, n°217, juillet-septembre.

Après un rappel de la politique coloniale de l’Allemagne impériale et de l’actualité de Leo Frobenius, ce dossier tente de saisir les développements de la politique africaine de l’Allemagne d’aujourd’hui dans les domaines politique et militaire, économique et culturel.

Nach einer Diskussion der Kolonialpolitik des Deutschen Reichs und der aktuellen Bedeutung von Leo Frobenius hat diese Zeitschriftenausgabe zum Ziel, die Entwicklungen der heutigen Afrika-Politik Deutschlands in den Bereichen Politik, Militär, Wirtschaft und Kultur zu erfassen.

 

***

978-3-496-01538-3

Georget, Jean-Louis, Hélène Ivanoff und Richard Kuba (Hrsg.). 2016.
Kulturkreise – Leo Frobenius und seine Zeit Studien zur Kulturkunde, Band 129.
Leo Frobenius (1873–1938), einer der führenden Ethnologen seiner
Zeit, beeinflusste mit seinen Erkenntnissen und Theorien auch Nachbardisziplinen
wie die Vor- und Frühgeschichte oder die Kunstgeschichte.
Die Autoren untersuchen Frobenius’ vielfältige Einflüsse auf Zeitgenossen
und Nachfolger. Die Verbreitung und Rezeption ethnologischer
Wissensbestände in Deutschland sowie später in den ehemaligen Kolonien
bilden dabei den Schwerpunkt. Behandelt werden so unterschiedliche
Persönlichkeiten wie Henrique Dias de Carvalho, Aby Warburg,
Franz Boas, Ernst Grosse, Julius Lips, Henri Breuil, Paul Rivet, Georges
Bataille, Carl Einstein, Eckart von Sydow, W.E.B. Du Bois, Léopold
Sédar Senghor und Cheikh Anta Diop.

Cercles culturels – Leo Frobenius et son temps
Les recherches de l’ethnologue allemand Leo Frobenius (1873–1938)
ont influencé ses contemporains et ses successeurs à un haut degré et
marqué de leur sceau l’ethnologie du début du 20e siècle. Ce livre donne
un aperçu de la diversité de l’ethnologie allemande de l’époque, de sa
réception internationale et de son empreinte sur les disciplines voisines
comme l’histoire de l’art. Sont évoquées ici des personnalités aussi différentes
que Henrique Dias de Carvalho, Aby Warburg, Franz Boas,
Ernst Grosse, Julius Lips, Henri Breuil, Paul Rivet, Georges Bataille,
Carl Einstein, Eckart von Sydow, W.E.B. Du Bois, Léopold Sédar Senghor
et Cheikh Anta Diop.

Herausgeber / sous la direction de :

Jean-Louis Georget ist Professor am Pariser Georg
Simmel-Zentrum für deutsch-französische Forschung
in den Sozialwissenschaften.
Hélène Ivanoff ist Historikerin an der Pariser Écoles des Hautes Etudes
en Sciences Sociales und Postdoktorandin am Frobenius-Institut.
Richard Kuba ist Ethnologe und Kurator am Frobenius-Institut an der Goethe-Universität
in Frankfurt.

 

***

Kunst der Vorzeit von

Ausstellungskatalog / Catalogue de l’exposition „Kunst der Vorzeit“

Karl-Heinz Kohl, Richard Kuba und Hélène Ivanoff (Hrsg.)
Kunst der Vorzeit. Felsbilder aus der Sammlung Frobenius, Prestel-Verlag, 2016.

Gebundenes Buch, Pappband, 272 Seiten, 24,0 x 28,0 cm, 160 farbige Abbildungen

ISBN: 978-3-7913-5503-0, € 39,95

Weitere Informationen / Toutes les informations au lien suivant :

http://www.randomhouse.de/Buch/Kunst-der-Vorzeit/Karl-Heinz-Kohl/Prestel/e496069.rhd

KdV_Lesebuch_Cover

Karl-Heinz Kohl, Richard Kuba, Hélène Ivanoff und Benedikt
Burkard (Hrsg.)
Kunst der Vorzeit. Texte zu den Felsbildern der Sammlung Frobenius
Eigenverlag des Frobenius-Instituts
120 S. mit 80 meist farbigen Abb. und einer Karte, Broschur
ISBN 978-3-9806506-8-7

19,95 € (unv. Preisempfehlung), in der Ausstellung 15,00 € / 19,95 €, acquisition à la boutique de l’exposition 15 €

Zum Inhaltsverzeichnis des Lesebuchs zur Ausstellung siehe folgenden Link : / Le sommaire du fascicule de l’exposition est consultable au lien suivant :

http://www.frobenius-institut.de/component/content/article/45-publikation/318-kunst-der-vorzeit-texte

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.